Comment choisir un taille-haie ?

Le taille-haie est l’outil qu’il faut avoir chez soi pour pouvoir entretenir sa haie, donner des formes aux arbustes ou encore débarrasser les mauvaises branches des arbres fruitiers au bon moment. Ci-après les critères à prendre en considération pour ne pas se tromper lors de son achat.

Présentation d’un taille-haie

Un taille-haie entre dans la catégorie des outils motorisés. Il se compose de plusieurs éléments : le bloc moteur, les lames, le lanceur, les boutons de commande, les poignées avant et arrière, le support de lame et sa tête, etc. Ce sont les mouvements coulissants effectués par les deux lames dentelées et bien affutées qui permettent de couper net et précis la haie et les branches.

Les différents types de taille-haie visibles sur Internet

Quatre types de taille-haie sont maintenant en vente sur le marché. Il y a tout d’abord le taille-haie filaire qui doit être alimenté par de l’énergie électrique pour pouvoir fonctionner. Il développe une puissance allant de 400 à 700 Watts. Peu bruyant et moins nocif pour l’environnement, ce modèle est à la fois léger et maniable. Toutefois, il ne convient pas aux haies épaisses ou touffues et la longueur de son câble limite son usage à l’extérieur.

Le taille-haie sur batterie est le deuxième modèle. Son moteur peut fonctionner grâce à une batterie au lithium-ion. Cette dernière doit être suffisamment puissante afin de garantir une grande autonomie. Sa faible nuisance sonore, sa mobilité et sa consommation réduite en énergie constitue ses principaux points forts. Son point faible est sans conteste son autonomie limitée.

Le troisième modèle est le taille-haie thermique. Ce modèle comporte un moteur 2 temps ou 4 temps. Il possède donc un ou deux réservoirs pour mettre de l’essence ou de l’huile ou le mélange des deux. Très puissant, le moteur de cet outil de jardinage peut développer une puissance allant au-delà de 1 000 Watts. Il est parfaitement adapté aux gros travaux notamment pour couper sans bavure les grosses branches et les vieilles haies touffues.

Le taille-haie télescopique termine la liste. Sans fil la plupart du temps, il permet d’atteindre les branches et les feuilles culminant en hauteur. Les avantages d’un taille-haie télescopique sont nombreux. Sa perche orientable permet de travailler sur une grande surface en une seule coupe. Il est aussi plus sécurisant puisque les lames se trouvent loin du corps lors de son utilisation. Un système anti-vibration est prévu afin de faciliter sa manipulation. Le site Bricolea a réalisé un guide complet dont nous vous conseillons la lecture.

Les critères à voir lors de l’achat d’un taille-haie

Le premier critère concerne le système de coupe d’un taille-haie. Il varie suivant les mouvements des lames. Avec un modèle à coupe simple, seule la lame du dessus oscille. Celle d’en bas reste fixe. Sur un modèle à coupe double, les deux lames effectuent des mouvements inversés en se croisant. Ce dernier est plus performant et surtout confortable puisque les vibrations sont réduites.

La dimension des lames constitue le second critère. Le choix varie en fonction de l’épaisseur de la haie ou de l’arbuste à entretenir : 12 mm à 16 mm pour les jeunes pousses, 20 mm à 25 mm pour les petites sections et 26 mm à 36 mm pour les haies touffues. La longueur de la lame varie entre 40 cm à 75 cm. Plus elle est longue, plus le poids de l’outil augmente.

Le poids est un critère primordial pour garantir le confort d’usage du taille-haie. Sachez qu’un modèle électrique sur secteur ou sans fil pèse de 2 kg à 6 kg. Un outil thermique est plus lourd c’est-à-dire entre 4 kg à 7 kg. Si on a le choix entre une taille-haie et une tronçonneuse sans fil, il faut déterminer son usage mais aussi sa durée d’utilisation avant de prendre une décision.

Les accessoires qui accompagnent le taille-haie constituent le dernier critère à voir de près. L’existence d’un système anti-vibration rend la coupe plus nette et précise. Le repose-bras est utile pour un travail de longue haleine. La présence d’une manche télescopique rétractable offre une plus grande marge de manœuvre.

Conseils d’utilisation d’un taille-haie

Ceux qui ne savent pas comment bien tailler une haie peuvent se référer à la notice d’emploi fournie avec l’outil. Ce manuel comporte toutes les informations dont l’utilisateur a besoin pour maitriser l’engin en un minimum de temps.

Lors de son utilisation, il faut s’assurer qu’aucun être humain ni animal ne se trouve à proximité du lieu de travail. Tous les obstacles doivent être bannis afin de ne prendre aucun risque. Pour le taille-haie sur secteur, il faut utiliser une rallonge de couleur vive afin que le fil reste bien visible lors des déplacements.

Pour les travaux en hauteur, il faudra utiliser un escabeau ou à défaut un échafaudage. Le port de matériel de protection : gants, lunettes, casques ou visière, chaussures de sécurité, bouchons d’oreilles est fortement recommandé. Les vêtements portés ne doivent comporter aucun élément qui puisse s’accrocher aux branches ou à la machine. Le taille-haie doit être débranché dès la fin des travaux.

L’entretien d’un taille-haie

Un taille-haie a besoin d’un entretien périodique pour pouvoir durer dans le temps. Après chaque usage, il faut bien nettoyer les lames en débarrassant des résidus de végétaux et de sèves avec de l’alcool ménager. Elles doivent être changées dès que les dents sont endommagées.

Après utilisation, le taille-haie doit être rangé dans un lieu sécurisé, hors de la portée des enfants.  Il faut choisir un endroit sec et à l’abri des rayons solaires et des poussières afin de préserver la longévité du moteur.

Tous les mécanismes de fixation : vis, boulons, etc. doivent être vérifiés minutieusement avant chaque emploi. En effet, les vibrations risquent de les desserrer et provoquer des accidents. Le serrage ne doit non plus être trop fort afin de ne pas empêcher l’outil de faire son travail.

Le nettoyage du filtre est conseillé toutes les 6h d’utilisation. Le modèle en papier doit être soufflé avec de l’air comprimé tandis que celui en mousse peut être lavé avec de l’essence ou avec de l’eau et du savon. Les ailettes de refroidissement doivent aussi être dépoussiérées régulièrement afin de limiter les risques de surchauffe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *